Qui sommes nous ? Nous contacter
Ouverture de session :

Pseudonyme

Mot de Passe
Enregistrement
Rechercher :
SOMMAIRE
INFORMATIONS
MMT-fr
Ce site respecte les principes de la charte HONcode.
Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON 
Vérifiez ici.
Licences GNU FSF !
Licence Open Source
EN  LIGNE
Il y a actuellement 10 invités et 0 membres en ligne

Vous êtes un visiteur anonyme. Inscrivez-vous gratuitement en cliquant ici.

Quelle place pour les terminaux numériques mobiles dans l'univers médical ?

(2046 total des mots dans ce texte)
(7870 lectures)   Format imprimable

Quelle place pour les terminaux numériques mobiles
dans l'univers médical ? Bases de réflexion

Introduction

Si la sphère des assistants numériques et des smartphones peut sembler aujourd'hui marginale dans le monde informatique, elle n'en est pas moins la source d'un remodelage complet du cyberpaysage des entreprises et certains chiffres doivent inciter à la méditation. Le nombre d'appareils de communication sans fils vendus en 2002 a atteint 375,4 millions d'unités et on estime qu'il passera à 486,9 millions d'unités en 2007. Cet accroissement du parc d'appareil s'accompagne d'une évolution qualitative, les machines intégrant toujours plus de nouvelles fonctions. L'accès mobile à l'information est le dernier épisode de l'évolution des systèmes d'information où les organisations tentent de connecter leurs membres aux banques de données et applications d'entreprise quelque soit le lieu et le moment. Cette évolution est dictée par :

  • le besoin de mieux communiquer ou de communiquer plus rapidement en sein de l'entreprise afin de faire circuler aux mieux les informations stratégiques,
  • la nécessité de prendre en compte les besoins de la clientèle le plus rapidement possible, pour pouvoir la satisfaire dans les plus brefs délais.

L'amélioration de ces points essentiels donne un avantage par rapport à la concurrence car ils confèrent une meilleure réactivité. Le secteur de la banque et de la finance qui prête un œil attentif à cette évolution, n'est pas le seul en pointe. Il est déjà établi que les pourvoyeurs de services de terrain (tels que les livraisons) pouvaient bénéficier d'un gain de productivité d'environ 40% grâce à l'introduction de terminaux mobiles.

Quand on considère l'univers médical, il existe différents modèles d'entreprises dotés caractéristiques propres et qui interagissent. On peut grossièrement isoler certaines entités remarquables :

  • le médecin libéral isolé ou en cabinet de groupe qui fournit des soins ;
  • le cabinet de radiologie qui génère de l'imagerie ;
  • le laboratoire d'analyse biologique qui produit des résultats d'examens sous forme numérique ;
  • l'établissement de soins qui regroupe les moyens nécessaires à la coordination de soins complexes ;
  • l'université qui dispense un enseignement médical de base ;
  • la société savante professionnelle qui détermine les règles de bonne pratique et organise la formation continue et l'évaluation des compétences par les paires ;
  • le laboratoire pharmaceutique qui communique sur ses produits afin d'obtenir les meilleures parts de marché ;
  • le conseil de l'Ordre des Médecins qui régit les relations médecins/patients et entre médecins.

Il nous reviens de réfléchir à la façon dont ces entités - et le domaine de la santé en général - peut assimiler cette évolution en captant les opportunités offertes par ces machines et nouvelles technologies. Plus précisément, chacun d'entre nous doit reconsidérer la façon dont il exécute son métier et trouver les processus où les technologies mobiles peuvent être bénéfiquement mises à contribution. Cet article qui se base sur l'expérience acquise par certains précurseurs, a pour objet de de vous aider à comprendre les choix stratégiques.

Quels sont les défis ?

Les défis à relever sont de deux ordres, techniques et professionnels.

>Du point de vue professionnel

Il faut :

  • Identifier le ou les problèmes professionnels à résoudre
    Il faut savoir quel type de processus peut être amélioré par le fait que l'acteur puisse échanger des informations ou accéder à une application quelque soit l'endroit où il se trouve (Qui - Où - Quand - Pourquoi ?).
  • Gérer les changements d'habitudes induits
    L'introduction d'un nouveau type d'application informatique, qu'elle soit mobile ou non, induit des changements d'habitudes dans la façon de travailler et cela est tout particulièrement vrai pour les applications mobiles qui permettent e s'affranchir du lieu (bureau) ou du temps (heures de travail). Ces changements sont d'autant plus facilement acceptés qu'ils permettent d'alléger une tâche pénible (telle que la saisie multiple de données). Il est donc fondamental, lors de l'élaboration d'applications mobiles, de s'appuyer sur les besoins exprimés par utilisateurs et de concentrer ses efforts pour résoudre les points les plus sensibles.
  • Gérer le volume des informations qui sont eacute;changées
    La présentation exhaustive des informations qui est la règle sur les ordinateurs de bureau n'est pas adaptée à la plupart des terminaux mobiles en raison de contraintes d'affichage et de taille mémoire, mais également du fait des circonstances d'utilisation. Le simple reformatage des documents disponibles sur le réseau d'entreprise pour qu'elles puissent être affichés sur ce type d'appareil est le plus souvent un mauvais calcul car il ne permet pas de transformer ces données en informations immédiatement utiles. Il est donc fondamental de reconditionner les éléments d'information dans un contexte qui permette à l'utilisateur de retrouver intuitivement et rapidement ce dont il a besoin. Cela peut être fait de différentes façons telles que :
    • ordonner les informations par thèmes selon la fréquence d'utlisation, puis par proximité de thème, puis par niveaux d'approfondissement ;
    • englober les données au sein d'applications qui permettent à l'utilisateur de travailler directement à partir de ces données.
  • Mesurer le retour sur investissement
    Si la mesure du retour sur investissement est l'une des étapes les plus difficiles, ceci est certainement encore plus vrai dans le domaine médical où les marqueurs économiques sont très insuffisants car ils ne prennent en compte ni la qualité de soins, ni la sécurité des patients. Les instruments de mesure dans ces domaines sont aujourd'hui trop grossiers pour permettre une telle évaluation prospective. Il est sûrement nécessaire de faire des évaluations au cas par cas. On peut néanmoins imaginer qu'une mesure telle que la simple diffusion des Recommandations Professionnelles dans un format adéquat facilement accessible peut générer une certaine économie en provoquant une diminution du nombre de prescriptions aberrantes.

> Du point de vue technique

Les défis de l'implémentation et du déploiement d'applications mobiles au sein d'une communauté résultent de la multitude de composants qui entrent en jeu. Une solution mobile peut être fractionnée en :

  • un récepteur (le terminal mobile),
  • un code client (pour opérateur de téléphonie mobile ou réseau intranet),
  • un support de transmission (réseaux GSM, GPRS, TDMA, et bientôt UMTS pour la téléphonie ou Wifi, Bluetooth pour l'intranet),
  • un logiciel intermédiaire (middleware) adaptant le contenu au type récepteur connecté serveur,
  • un dispositif de sécurité qui permet de garantir la confidentialité des échanges de données, de gérer les autorisations d'accès aux différents types de données et de prévenir les intrusions dans le système,
  • un émetteur (le ou les serveurs de données et/ou d'application).

La difficulté réside dans la multiplicité des intervenants car, même si des ébauches de solution sont en train de voir le jour, il n'existe actuellement aucun fournisseur capable de couvrir l'ensemble de la chaîne.

Quelles machines / applications pour quelles situations ?

> Sélection et mise en place du parc d'appareils mobiles

La décision de tout standardiser pour un seul type de terminal mobile ou non est tributaire de la personne qui achète l'appareil. Dans le cas d'une «Entreprise» qui veut déployer une application verticale maison, il lui est plus aisé de tout standardiser pour un seul type de terminal et d'en équiper chacune des personnes concernées. Une «Entreprise» qui envisage de ne gérer que des informations de type PIM (Personnal Input Management) telles que carnets d'adresse, gestion de rendez-vous et courriels, peut plus simplement s'appuyer sur le parc existant de téléphones mobiles en possession de son personnel et adapter le format des données d'entreprise aux types de terminaux connectés au serveur par le biais d'un middleware (cf. infra).

> Maintenance et sécurisation du parc

La maintenance des applications utilisées sur l'ensemble du parc d'appareils doit être aisée. Cet objectif semble facile à réaliser pour les appareils dotés de la technologie Java™ qui autorise la mise à jour du logiciel à distance lors de la connexion du terminal. Cette technologie permet également aux applications d'être autonomes et fonctionner hors connexion.

Se pose également le problème des appareils détériorés, égarés ou volés. La confidentialité des informations qui circulent sur le réseau ou de celles qui sont stockées dans les machines doit être protégée. L'encryptage des données et le blocage électronique du terminal mobile lorsqu'une tentative de reconnexion au réseau par une personne non autorisée est détectée sont des solutions retenues.

> Acquisition d'applications mobiles

Si les problèmes liés à la sécurité et à la confidentialité des informations sont donc en passe d'être résolus, il reste à surmonter l'obstacle principal, celui du développement d'applications ciblées correspondant aux différents aspects de nos métiers. Le recours aux applications mobiles concerne deux domaines : les PIM ou les applications générales de productivité d'une part, et les applications stratégiques de métiers d'autre part.

L'extension d'applications existantes aux plateformes mobiles est une solution envisageable pour les PIM et certaines firmes proposent à cette fin des paquetages. Mais l'utilisation de terminaux mobiles modifie l'organisation même du travail et la façon d'exercer son métier. Pour les applications verticales conçues pour un métier donné, la création d'applications mobiles spécifiques semble être le choix le plus judicieux car il est alors possible de tailler sur mesure le logiciel. Cela peut consister en une simple réorganisation de l'interface utilisateur (choix par listes optimisées, écriture anticipée, reconnaissance vocale) avec adjonction de périphériques tels que caméra, lecteur de code barres, stylo numérique, ... tout en continuant de s'appuyer sur l'application métier originelle. Mais on peut également conférer une certaine autonomie aux terminaux mobiles en y laissant un noyau de l'application utilisable hors connection. Le domaine médical et plus généralement celui de la santé constitue un gisement de vraies opportunités pour les développeurs.

> Intégration des plateformes mobiles aux éléments déjà existants

Nous avons vu précédemment que cette intégration repose sur une chaîne d'éléments qui ne sont pas disponibles sous la forme dans un seul outil. Pour ne pas avoir à se battre avec tous ces éléments, certaines firmes (MobilWebSurf, Seven, Air2Web, ou Aituit) proposent différents types d'applications intermédiaires (middleware) qui prennent en charge pour un grand nombre de dispositifs mobiles du marché, le reformatage de la présentation des informations, la gestion des sessions et toute la partie terminale de la chaîne de connexion. Ce choix qui évite d'avoir à reformater les informations circulant sur le réseau interne afin de les rendre accessibles sur les terminaux mobiles, est une solution rapide, efficace et économique qui permet de préserver l'entreprise des changements permanents qui surviennent dans les technologies mobiles. De son côté Microsoft™ peaufine la technologie .NET qui a pour vocation de couvrir l'ensemble du parc informatique équipé de son système d'exploitation Windows et sa toute prochaine évolution Longhorn, et qui doit garantir le bon fonctionnement des applications développées sur l'ensemble de la chaîne serveur / ordinateur de bureau ou terminal mobile (PocketPC ou Smartphone).

Et quelle avenir après l'avenir ?

Le quête du bureau miniature qu'il est possible d'emmener partout est en le fil conducteur de cette évolution. A l'image du couteau de l'armée suisse qui regroupe différents petits outils, le terminal mobile outre sa fonction de téléphone pourra servir de télécommande, de clé électronique, de terminal d'achat en ligne, de gestionnaire de messageries, de lecteur de musique ou de vidéo, de console de jeu... et d'outil de travail mobile. La conjonction de transmission à haut débit sur les réseaux hertzien (UMTS), de la technologie Java™ et de l'XML devrait permettre à terme de proposer des contenus riches, interactifs et personnalisés selon l'heure et le lieu où l'on se trouve. Les technologies développées par Microsoft™ visent le même objectif.

Conclusion

La plupart des problèmes technologiques liés à l'intégration d'outils mobiles aux réseaux traditionnels d'entreprise sont résolus ou en passe de l'être. La pierre d'achoppement qui demeure aujourd'hui, c'est l'incapacité des décideurs à entrevoir les opportunités offertes par ces nouvelles technologies et les bénéfices qui peuvent résulter de leur mise en œuvre. Si des solutions clé en main sont d'ors et déjà disponibles pour les applications de type PIM, un effort doit être mené pour concevoir des applications verticales centrées sur les métiers de la santé et conçues spécifiquement dans l'optique de la mobilité. Cela passe par l'identification des processus qui peuvent bénéficier de ces terminaux mobiles, mais également par la conception d'interfaces utilisateurs spécifiques ou la constitution de contenus formatés spécialement pour plateformes mobiles afin de proposer intuitivement et rapidement les informations que l'utilisateur attend.

Fiche élaborée par Lionel RAFFIN à partir du document
"
The challenges of Enterprise Mobility" © Nokia
pour le site www.smart-doc.org - décembre 2003

  

[ Retour GESTION DE PROJET / EQUIPE | Index des Rubriques ]

Accueil Actualités Articles Projets Téléch. Livres Liens Top10

Site internet motorisé par PostNuke ADODB database libraryLangage PHP

Tous les logos et toutes les marques de fabrication sont la propriété de leurs détenteurs respectifs. Les commentaires appartiennent aux personnes qui les ont postés, et tout le reste est Copyright© 2003-2010 de www.smart-doc.org
Ce site internet est réalisé avec PostNuke. Ce système de gestion de portail écrit enPHP est un Logiciel Libre distribué sous licence GNU/GPL license.